Home ] Up ] Michelin Red & Green Guides ] Children's books - Popular ] French Book Department ] Petit Prince Collection ] General Language Dictionaries ] Specialized Dictionaries ] 

Home ] Search ] How To Order ] Our History ] Souvenirs ]

Ferronnerie Moderne - Modern Ironwork

Reproduction prohibited by law - Toute reproduction interdite

Prints are available for purchase in our shop and by email. For questions please direct inquiries to:

livresny@gmail.com

 

LA FERRONNERIE MODERNE A L’EXPOSITION INTERNATIONALE DES ARTS DECORATIFS 1925. Couverture composée par RENÉ GABRIEL. Size 12 1/2 x 17 (31cm x 43cm). Original phototype / collotype.

Price: $45 each.

Henri Clouzot: Conservateur du Musée Galliera, Rapporteur de la Classe 4

De tous les matériaux employés par les constructeurs modernes, le fer est certainement un de ceux qui ont joué le plus grand rôle dans le premier quart de notre siècle. Appuyés sur la science (le l'ingénieur, nos architectes en ont tiré une beauté nouvelle, projetant dans l'espace des lignes et des plans d'une hardiesse telle qu'il faut remonter jusqu'aux maîtres d'oeuvre des cathédrales pour en rencontrer de pareils exemples. En même temps, par le retour au beau métier, les serruriers - donnons-leur le titre de ferronniers qu'ils ambitionnent - ont rendu aux ouvrages de forge leur préséance traditionnelle dans le décor extérieur des édifices, et leur ont même assuré, ce qui ne s'était encore jamais vu aux époques précédentes, une place d'honneur dans le mobilier usuel, aux dépens du bronze et même du bois.
Ces reprises et ces conquêtes, le fer les doit à un tout petit nombre de grands ouvriers, comme Robert, qui, dès la première décade du XIXe siècle, ont franchement opté pour l'art original, tandis que leurs confrères continuaient à pasticher les grilles de Nancy ou de Sens. Il en est aussi redevable à l'intimité de plus en plus étroite de l'élite avec la machine, avec l'auto devenue un organe indispensable de la vie moderne, et qui nous a rendus sensibles à la beauté stricte et robuste du métal. Nous sommes toujours dans l'âge du fer, et rien n'indique que nous soyons prêts d'en sortir.
Chose curieuse : tandis que la grande métallurgie instaurait tous les jours des méthodes rationnelles et perfectionnées de travail, la ferronnerie, imbue en quelque sorte du fétichisme du marteau qu'elle venait de retrouver, ne s'évadait pas du domaine du travail à la main. Les lignes du décor évoluaient au rythme des autres arts mobiliers : la technique n'évoluait pas. Aujourd'hui - l'Exposition de 1925 l'a clairement mis en lumière -- notre grande école de ferronnerie moderne obéit à deux courants. D'une part le petit groupe de ceux qui, comme Szabo, tirent du labeur humain et du feu de la forge l'exécution intégrale de leurs ouvrages. De l'autre ceux qui, comme Brandt, font appel aux procédés nouveaux que la science met au service de l'industrie, à la presse, au marteau pilon, à la soudure autogène.
Des oeuvres des premiers se dégage une robustesse de formes, une décision de lignes, une concision de décor qui découlent nécessairement de la simplicité des moyens employés. Mais elles ne sont pas à l'abri d'une certaine monotonie dans la facture, les conditions d'exécution ramenant aux mêmes procédés constructifs: montants résistants et rapprochés enserrant dans les deux sens l'arabesque des enroulements et des agréments de forge. Dès le XIIIe siècle, ces principes étaient posés.
Les seconds, au contraire, ne sont plus limités par des restrictions matérielles. Ils font parler au fer le langage qui leur convient et ce langage,- hâtons-nous de le dire - à aucune époque n'a été aussi varié ni aussi expressif. Sans recourir à l'artifice des tôles découpées, qui font ressembler certaines grilles de l900 à des étalages de fleuristes artificiels, ils composent des panneaux de fleurs irréelles qu'on dirait empruntées à des laques d'Extrême-Orient. Ils font jaillir des jets d'eau aussi librement que s'ils étaient tracés au pinceau. Ils assouplissent le fer en torsades retombant comme des crépines de soie. Maille à maille, comme les dentellières, ils composent des réseaux, et leur technique est si sûre que leurs ouvrages ont la solidité de ceux d'autrefois. Que-dis-je? Ilssont peut-être plus durables, car nos modernes rejeros ont à leur disposition des fers d'une qualité que leurs devanciers n'ont pas connue. Mais la facilité qu'ils ont à s'exprimer, les entraîne parfois à en abuser. Il est donc indispensable que l'utilisation de ces procédés modernes soit réglée par un goût très sûr et par le sentiment de la mesure, de façon à servir de frein a cette luxuriante imagination créatrice.
Cette règle vaut aussi pour la l'otite (le fer dont l'Exposition a marqué un renouveau depuis longtemps espéré. Après avoir joui, au début du dernier siècle, d'une faveur sans pareille, la fonte est tombée sous le mépris de gens de goût dans un discrédit injustifié. La l'otite est un matériau comme un autre. On aura toujours besoin de pièces standard et à bon marché. Le tort des industriels a été de lui faire exprimer ce qui n'était beau qu'en fer forgé au lieu (le créer (les modèles étudiés spécialement en vue (le cette destination. La tonte supporte mal la Ciselure, c'est entendu, mais par le modelage et par des rehauts (le toute sorte, elle peut recevoir Lin décor acceptable. Bien plus, une belle « peau de fonte », comme les Suédois nous en ont montrée, se suffit à elle même. Appareils de chauffage mobile, fourneaux de cuisine, éléments de radiateur, clôtures et rampes d'escaliers, son programme est sans limites.
Nous avons réuni dans cet album quelques-uns des meilleurs ouvrages en fer de l'Exposition (les Arts décoratifs. Sans doute, la grande métallurgie n'y a pas joué le rôle de première grandeur qu'elle a tenu aux dernières Expositions universelles. Le défaut (le temps et d'argent en est la cause. Mais il se dégage de cette variété charmante de portes, dee consoles, de tables, d'appliques, de lampadaires, d'écrans, de cache-radiateurs, un sentiment de modernité qu'on n'avait encore jamais observé. Nous aurions voulu taire titi choix aussi abondant dans la fonte : il n'a pas dépendu de nous que le nombre des modèles intéressants eût été plus considérable.
Les artisans-créateurs n'ont pas seuls contribué a ce renouveau dit fer. A l'appel des architectes, les grandes firmes (le constructions métalliques ont réalisé (les modèles d'une originalité réelle et d'une parfaite entente de l'usage. Cette apothéose d'un été aura certainement un lendemain.
La France reprendra à la tête des nations sa mission de révélation et d'initiation dans le travail du métal, telle qu'elle l'a remplie aux belles années du XVIII siècle.

 

fm1-1.jpg (61182 bytes) fm1-2.jpg (75135 bytes) fm1-3.jpg (79866 bytes) fm1-4.jpg (76554 bytes) fm1-5.jpg (68596 bytes)
1. EDGAR BRANDT. Porte d'honneur. Henri Favier et André Ventre, architectes. 2. Grille d'intérieur et Porte de sortie du Pavillon du Collectionneur. Collaborateur : Henri Favier, architecte.
3. Grille, classe 4. Grille d'intérieur. Pavillon du Collectionneur. 
4.Grille d'intérieur, Lampadaire, Paravent, classe 7 5.Écrans, classe 7. Console, Pavillon du Collectionneur.

 

 

fm1-6.jpg (64659 bytes) fm1-7.jpg (68565 bytes) fm1-8.jpg (57887 bytes) fm1-9.jpg (67764 bytes) fm1-10.jpg (71810 bytes)
6.Lustre, classe 7. Lustre, Pavillon du Collectionneur. Grille de clôture, Cour des Métiers.
7.Porte du Pavillon National Monégasque. Julien Médecin, architecte. Porte d'entrée du Pavillon du Collectionneur. 8.Edgar Brandt Porte de la Boutique de l'Illustration. Porte du Pavillon de la Renaissanc
9.A.-G. SZABO. Lustre, stand Bernaux. Grille de clôture, Jardin de la Cour des Métiers.
10.JEAN PROUVE'. Porte intérieure du Pavillon de Nancy. Le Bourgeois et Bourgon, architectes.
CHARLES DUMAS. Porte d'entrée du Pavillon de l'Art appliqué aux Métiers. Bernard Haubold, architecte.

 

fm1-11.jpg (62493 bytes) fm1-12.jpg (69749 bytes) fm1-13.jpg (62543 bytes) fm1-14.jpg (56196 bytes) fm1-15.jpg (65043 bytes)
11. CHARLES PIGUET. Balcon d'un Ensemble mobilier, par Montaqnac, décorateur. Porte d'entrée du Pavillon de Lyon, Saint-Etienne. Tony Garnier, architecte. 12. RENÉ GOBERT. Imposte de la Cour de la Fédération des Artistes Décorateurs. Charles Siclis, architecte.
ED. DELION. Lustre et Porte d'intérieur. Ensemble Meyniel Frères.
13.GEORGES VINANT. Porte d'entrée du pavillon de la Cie Royale Asturienne des Mines. G. Tronchet, architecte. Porte d'entrée du Pavillon des Postes et Télégraphes. G. Tronchet, architecte.
14. GEORGES VINANT. 1) Lampadaire. 2) Grille d'appui.
RAYMOND SUBES. 3) Table à ouvrage. 6) Lampadaire.
MARCEL BERGUE. 4) Lampadaire. 5) Console, Glace, Appliques, Lampe.
15.MARCEL BERGUE. Balcons et Rampes (lu Pavillon du Commissariat Général. Chrétien Lalunne, architecte.

 

fm1-16.jpg (70553 bytes) fm1-17.jpg (56898 bytes) fm1-18.jpg (72985 bytes) fm1-19.jpg (70546 bytes) fm1-20.jpg (68686 bytes)
16. VASSEUR. Salle a manger du Pavillon de la Maîtrise, composée par Maurice Dufrène 17. BERNARD. Rampe composée par Madame Lucie Renaudot, P.-A. Dumas, éditeur.
17. ÉTABLISSEMENTS SCHWARTZ-HAUMONT. Grilles, Rampes, Consoles du Pavillon de la Maîtrise, composées par Maurice Dufrène. 18. ÉTABLISSEMENTS SCHWARTZ_-HAUMONT. Porte de la Bibliothèque (le Reinis. M. et L. Sainsaulieu, architectes. Porte d'entrée du Pavillon Crès et Cie composée par Jean Schwart. 19.BAGUÈS FRÈRES. Balcon du Pavillon de la Ville de Paris. Rogez Youvard, architecte. Balustrade et Balcon du Pavillon de l'Élégance. Fournez, architecte.
20.BAGUÉS FRÈRES. Porte d'entrée et Porte de sortie du Pavillon de l'Élégance. Fournez, architecte, Ruteau, décorateur.

 

fm1-21.jpg (62946 bytes) fm1-22.jpg (73775 bytes) fm1-23.jpg (61178 bytes) fm1-24.jpg (70711 bytes) fm1-25.jpg (69040 bytes)
21. RICHARD DESVALLIÈRES. Grille d'intérieur du Pavillon de la C1e des Arts Français. Süe et Mare, architectes-décorateurs. RICHARD DESVALLIERES. Grille de Communion. 22. E. SHENCK & SES FILS.Porte d'entree du Pavillon des Parfums Fontanis. Eric Bagge, architecte. Porte d'entree du Pavillon du 'Quotidien". Raymond Barbaud, architecte. 
23.E. SCHENCK & SES FILS. Porte d'entrée et de sortie du Pavillon Arthur Goldscheider. Eric Bagge, architecte.
24.VAN MULLEN. Rampe du Pavillon Pomone, composée par Paul Follot, architecte décorateur.
Ateliers PRIMAVERA. Paravent du Pavillon Primavera, composé par Mozer. 
DALBET. Grille de Communion de l'Église du Village.
25.RAYMOND SUBES, édité par les Etablissements Borderel et Robert. Porte d'entrée du Pavillon de l'Afrique Française. Germain Oliviez, architecte.
- Porte d'entrée du Pavillon du Club des Architectes diplômés. Tournon, architecte.

 

 

fm1-26.jpg (40846 bytes) fm1-27.jpg (80696 bytes) fm1-28.jpg (69491 bytes) fm1-29.jpg (61029 bytes) fm1-30.jpg (64404 bytes)
26. Raymond SUBES, édité par les Etablissements Borderel et Robert. Applique, lampes, lampadaires.
27. RAYMOND SUBES, édité par les Ftablissenzents I3orderel et Robert. Balcon du Cazin Morancé-Corcellet. Marrast, architecte. Grille de Communion, Pavillon de l'Art appliqué aux métiers. Bernard Haubold, architecte. - Cache-Radiateur, Ambassade française. Cache-Radiateur, Pavillon du Club des Architectes diplômés.
28. RAYMOND SUBES, édité par les Etablissements Borderel et Robert. Porte d'entrée du Carin Morancé-Corcellet. Marrast, architecte. Petite Porte Sainte-Dominique-Fabert. Marrast, architecte.
29.RAYMOND SUBES. Table-Console. Etablissements SCHWARTZ-HAUMONT. Table-Console composée par Maurice Dufrène. CHRISTOFLE et Cie. Table-Console du Pavillon Christofle Baccarat, composée par G. Chevalier.
30.MALATRE & TONNELIER. Cache-Radiateur et Table-Console. MAJORELLE FRÈRES. Cheminée et Grille pour Ensemble mobilier, classe 7.

 

 

fm1-31.jpg (61897 bytes) fm1-32.jpg (63483 bytes) fm1-33.jpg (62626 bytes) fm1-34.jpg (74544 bytes) fm1-35.jpg (61714 bytes)
31. PAVILLON DE LA VILLE DE PARIS. Porte d'intérieur. Roger Bouvard, architecte.
PAUL Kis. Porte d'entrée du Pavillon Fernand Savaty. Robert Mottelay, architecte.
32. PAUL KIS. Stèles, guéridon, grille d'intérieur. Ensemble de la Boutique du Pont Alexandre.
33. PAUL KIS. Porte du Monument aux Morts de Levallois-Perret. Console,glace,cache-radiateur, lustre.
34. RAING0 FRÈRES. Boutique Tétard frères. Sézille, architecte.
NICS FRÈRES. Boutique des Gants Alexandre. R. Sorel, architecte.
35. SOCIÉTÉ DES HAUTS-FOURNEAUX & FONDERIES DE BROUSSEVAL. Cache
Radiateur, composé par G. Dunaime. Radiateurs composés par Edgar Brandt, Paul
Follot, Eric Bagge.

 

 

fm1-36.jpg (62241 bytes)
36.FONDERIE DU VAL D'OSNE. Grille. Etablissements DURENNE. Candélabre composé par Th. Lambert. Balustrade et Balcon. Etablissements SAUNIER-DUVAL. Candélabre composé par G. Dunaime

 

 

Reproduction prohibited by law - Toute reproduction interdite

Prints are available for purchase in our shop and by email. For questions please direct inquiries to:

livresny@gmail.com

 

 

French & European Publications, Inc. since 1935

Librairie de France

 

425 E. 58th Street, Suite 27D

New York, New York  10022  USA

Tel: 212.581.8810

  Fax:212.202.4356

*E-MAIL AND MAIL ORDERS ONLY, WE NO LONGER HAVE A PHYSICAL LOCATION/STORE.

Email: livresny@gmail.com

You may always reach us by email, fax or phone. 

Worldwide Ordering Information WILL CONTINUE

A Family-Owned Business That Served the International Community

  at Rockefeller Center since 1935   

Webmaster: DM -  Luneminuit@aol.com 1997-2010